18 bonnes nouvelles dans la guerre à la vieillesse : Le point sur les recherches et les solutions.

La guerre contre le processus inexorable du vieillissement ne fait que commencer  et elle sera longue. Les chercheurs auront à travailler sur des cultures cellulaires et des animaux de types analogues aux humains pour trouver des thérapies anti-vieillissement efficaces, sûres  et largement disponibles.

Mais néanmoins,  la recherche progresse et notamment dans le domaine des produits pharmaceutiques.

 

Voici quelques exemples :

 

1-   En novembre 2015, la FDA (Food and Drug Administration) a approuvé le test de Metformine, un anti-diabétique vieux de plusieurs dizaines d’années. Considéré comme le premier médicament pour traiter le vieillissement dégénératif (cancers et autres pathologies).

 

2-   La même année, la FDA a autorisé un traitement adjuvant (développé par Novartis) pour un vaccin contre la grippe qui permet de stimuler l’immunité chez les personnes âgées.

 

c0a4ad5d3a vaccination-homme-age Pascal Dolemieux-Sanofi Pasteur-Flickr-cc-by-nc-nd-20 01

 

3-   La Rapamycine, un immunosuppresseur, censé imiter les effets de la restriction calorique, a produit des améliorations au niveau du métabolisme énergétique, prolongé la durée de vie et retardé le vieillissement chez la souris. Egalement efficace contre certaines maladies telles que l’Alzheimer. D’autres recherches sont en cours sur les analogues de la Rapamycine : les Rapalogues qui auraient moins d’effets secondaires.

 

4-   Le sang jeune a prouvé ses effets rajeunissants sur de vieux tissus y compris sur le cœur, le cerveau et les tissus musculaires, apportant une plus grande force et de meilleures capacités cognitives. En septembre 2014, Alkahest à Menlo Park en Californie est devenu le premier laboratoire à tester les avantages du sang et du plasma  jeunes chez les personnes âgées atteintes d’Alzheimer.

 

5-   En cours d’élaboration à la clinique Mayo de Rochester dans le Minnesota, la combinaison de deux médicaments « senolytic », Dasatinib et Quercétine, ont prouvé leur efficacité contre les cellules humaines sénescentes ou affaiblies.  Testés sur la souris, ces médicaments ont été en mesure d’améliorer la capacité d’exercices physiques chez des souris âgées, réduisant leur ostéoporose et autres pathologies liées à l’âge.Les cellules sénescentes peuvent également être éliminées par des moyens immunologiques : vaccins, anticorps, cellules tueuses.

 

6-   Le resvératrol, polyphénol naturel que l’on trouve dans le vin rouge a la capacité de réguler à la hausse une enzyme reconnue pour  la  protection cardiovasculaire et l’amélioration cognitive.

 

what-is-resveratrol-214x300

 

 

7-   Les dichloroacétate et bicarbonate représentent une classe de composés qui peuvent avoir des effets systémiques sur les tissus et le Ph ainsi que de larges implications dans le processus du vieillissement et  sur certaines pathologies telles que le cancer.

 

8-   La médecine régénérative (utilisation de cellules souches) est plutôt prometteuse dans la lutte contre les pathologies du vieillissement. Elle est capable de remplacer des organes ou des tissus usés en utilisant par exemple des tissus de croissance ou l’impression de tissus en 3D. Très récemment, une nouvelle orientation est apparue : l’induction de la régénération dans le corps par des moyens pharmacologiques en utilisant des inhibiteurs de la dégradation cellulaire.

 

0230000008043934-photo-organovo

 

9-   D’une importance particulière, la capacité de régénérer la glande du Thymus (qui produit les T- cellules  jouant un rôle crucial pour la défense immunitaire). Cela pourrait améliorer considérablement les traitements pour les maladies chroniques non transmissibles liées au vieillissement mais aussi aider à combattre les maladies comme le sida, l’herpès et la grippe grâce à l’amélioration de l’immunité.

 

10-  L’extension des points de chromosomes par la surexpression transgénique de l’enzyme télomère, la réparation de l’extrémité de la  télomérase et même par certains stimulateurs pharmacologiques de la télomérase,  ont été associés à une augmentation de la durée de vie.

 

11- De nombreuses méthodes ont été étudiées pour améliorer la fonction de la respiration cellulaire. Des molécules anti-oxydantes ont été ciblées pour éliminer les dommages oxydatifs. Des composés chimiques ont été identifiés pour bloquer la  production de certains radicaux libres dans les cellules sans modifier le métabolisme énergétique de ces cellules.Une gamme supplémentaire de renforçateurs de l’activité mitochondriale et de la respiration cellulaire a été proposée : le bleu de méthylène, la supplémentation comme CoQ10, le pyruvate, le succinate, les vitamines C et K, la quercétine et autres divers agents anti-acides et anti-toxiques.

nourriture-contenant-la-vitamine-c-36021546

 

 

12- Les anti-inflammatoires ont été largement testés sur des animaux. Ils diminuent les pathologies dégénératives et prolongent leur durée de vie en bonne santé. Ils ont aussi des effets pro-inflammatoires sur la régénération des tissus.

 

13- Certaines approches incluent la stimulation de l’autophagie des cellules qui peuvent aider à éliminer les agrégats macro-moléculaires. Des compléments alimentaires sont en cours d’élaboration. Il est cependant à noter que les agrégats macromoléculaires peuvent avoir, dans certaines circonstances, une fonction utile dans le corps. L’élimination d’un trop grand nombre pourrait  faire plus de mal que de bien !

 

14- Les chercheurs espèrent parvenir à maintenir l’équilibre chimique du corps en complétant les éléments déficients du régime alimentaire (vitamines, microéléments…)  tout en éliminant les éléments excessifs et donc toxiques. Les scientifiques testent différentes restrictions alimentaires (restriction de la protéine et restriction calorique).D’autres nouvelles pratiques sont recherchées pour enrichir le « microbiome » (bactéries intestinales chez l’homme) pour la longévité en bonne santé en utilisant les régimes alimentaires probiotiques (idée qui remonte aux origines de la recherche sur le vieillissement, il y a plus d’un siècle !).

 

cercle-probiotique

 

15- L’épigénétique (les acquis ou les changements héréditaires dans la fonction des gènes, sans changement dans la séquence d’ADN) est de plus en plus étudiée pour ses effets sur le vieillissement et sur les maladies qui lui sont liées  ainsi que pour leur amélioration au niveau de l’organisme en utilisant par exemple des micronutriments en tant qu’agents thérapeutiques potentiels.

 

16- On utilise de plus en plus la nanomédecine contre les effets du vieillissement dégénératif. Certaines de ces utilisations comprennent des nanoparticules comme « Bucky-boules » C60 avec antiviral, antioxydant, anti-amyloïde, stimulant immunitaire plus d’autres activités thérapeutiques. Ont été également annoncés les premiers nano robots médicaux destinés à la délivrance de médicaments précis mais aussi pour éliminer les cellules cancéreuses et sénescentes. Dans un autre domaine, l’utilisation de micro-particules oxygénées semble être très prometteur en particulier dans la privation d’oxygène, principal cause de la mort.

 

726

 

17- Les moyens anti-âges et les interventions qui prolongent la vie ne  doivent pas nécessairement être chimiques ou biologiques. Ils peuvent être physiques. On pense à diverses technologies de réanimation : hypothermie, oxygénation, stimulation électromagnétique. Ces moyens épargnent les gens d’une mort presque certaine. Les mêmes principes pourraient être utilisés pour des traitements préventifs et des cas moins graves.

 

18- Il semble impossible de traiter ou guérir le vieillissement dégénératif sans diagnostiquer et évaluer de façon fiable l’efficacité des différentes interventions. Les recherches portent sur les biomarqueurs qui permettront de diagnostiquer le vieillissement  et les maladies qui lui sont liées et déterminer ainsi  correctement l’âge biologique. Les critères diagnostiques pour le vieillissement peuvent aussi avoir des implications encourageantes pour la réglementation et la promotion de la recherche, le développement, l’application et la distribution des anti-vieillissements et des thérapies qui prolongent la vie !

 

53408 rapamycine-une

 

Comme vous le voyez, les recherches et les études sont abondantes et augurent sans doute de belles découvertes pour nous permettre de vivre plus longtemps, en bonne santé !

    

Lu 1260 fois Dernière modification le vendredi, 18 mars 2016 17:47

Voir tous les articles de Nicole