5 pistes de recherches en cours pour tromper la mort des humains

A la recherche de la jeunesse éternelle

En 1521, à l’aide de boussoles et de cartes, Ponce de Léon, explorateur espagnol, découvrit la Floride alors qu’il était à la recherche de la mythique fontaine de jouvence. Aujourd’hui, les explorateurs scientifiques utilisent des cellules souches pour tenter de percer le mystère du vieillissement  et découvrir enfin les secrets du code de la vie !

Google a d’ailleurs investi 1,5 milliards de $ dans le projet Recherche et Développement Calico dans l’espoir de « guérir de la mort » ! Tout un programme !

Au centre de ce rêve, la concurrence scientifique est rude ! Une trentaine d’équipes de chercheurs à travers le monde étudient les facteurs qui contribuent au vieillissement et espèrent ainsi inverser le phénomène. La compétition a commencé !

 

Voici donc cinq exemples de projets dans ce domaine :

 

Allemagne : et si la solution passait par les reins ?

 

images

 

Christine Guenther, PDG de Apceth, société de thérapie cellulaire basée à Munich, explique que le vieillissement est tout simplement lié à la détérioration de la fonction des organes.

Son équipe de chercheurs étudie donc comment les cellules souches peuvent prolonger la vie des organes sains.

Leurs recherches portent plus spécifiquement sur les reins car la maladie rénale chronique est souvent un élément qui mène à l’insuffisance cardiaque et autres conséquences sur la santé. En administrant aux reins des cellules souches, ils ont espoir d’améliorer leur performance !

 Ce qui est des plus prometteurs, c’est que ces fameuses cellules souches peuvent être réglées ou conçues pour faire exactement ce que veulent les chercheurs ! Fascinant non ?

 

Au Japon : l’horloge dans l’horloge dans l’horloge……

 

horloge-italienne-gr

 

Nous vivons par cycle de 24 heures mais une équipe de chercheurs au Japon prétend que chaque structure biologique dans notre organisme a son propre rythme, son propre cycle de temps ! Etonnant !

D’après Anirban Bandyopadhyay, chercheur principal à l’Institut National des Sciences des Matériaux à Tsukuba au Japon, l’être humain pourrait vivre des centaines d’années mais le dépôt de protéines interrompt ces cycles de vie imbriquées et empêche l’harmonie du corps.

Il veut donc cartographier l’ensemble des biorythmes humains pour comprendre comment chaque molécule est interconnectée et comment prévenir ainsi les facteurs liés à l’âge. Passionnant !

 

La Russie parie sur l’énergie invisible

 

Sans titre

 

Les mitochondries qui vivent dans les cellules et produisent de l’énergie, changent de forme et perdent de leur fonction avec l’âge. Cela peut entrainer des mutations de l’ADN et mener à des cancers ou autres maladies. Eldar Kasumov, chef d’équipe et directeur général du centre de recherche et de production Korvet à Moscou, mise donc sur le processus de transformation des enzymes cellulaires en énergie (ATP), pour contrer le déficit en acides aminés qui provoquent des mitochondries défectueuses.

 

Le Royaume Uni : vers la perfection métabolique ?

 

13

 

D’après une équipe de chercheurs de l’Université de Londres, les modifications du système nerveux humain peuvent conduire à l’apparition  du diabète et autres problèmes métaboliques et réduire ainsi la durée de vie. Système nerveux et métabolisme sont  intimement liés. Cette équipe britannique espère donc exploiter les ressources naturelles du système nerveux afin de comprendre le mécanisme du vieillissement dans un premier temps et  parvenir, dans un second temps, à garder les organes sains. Encourageant !

 

Etats-Unis : Big Data nouvelle fontaine de jouvence ?

 

inria41003s02session02.730x412 q85 crop-scale

 

Les chercheurs d’Insilico à Baltimore étudient et analysent les différences entre des tissus spécifiques sains et des tissus abimés. Ils utilisent des ordinateurs pour simuler les incidences de certains médicaments sur ces tissus. Ils évitent ainsi les essais sur les animaux ou les essais cliniques.

La bioinformatique peut donc permettre de modéliser des populations entières et fournir ainsi un banc d’essai pour des interventions thérapeutiques en médecine régénérative et en thérapie génique.

 

Et le gagnant est……

 

header

 

Les concours  de recherches sont ouverts. Les projets seront évalués selon leur aptitude à rétablir la capacité du corps à puiser dans sa propre « technologie » pour lui permettre de fonctionner pour une plus longue période de temps.

Si ces projets réussissent, vous imaginez les conséquences : la fin du vieillissement serait la fin des soins de santé tels que nous les connaissons !  

Le champ de tous les possibles est ouvert !

Lu 1245 fois Dernière modification le dimanche, 13 mars 2016 13:05

Voir tous les articles de Nicole