Comment gérer la précarité des humains affamés en pays émergents pris en otage par la folie conceptuelle du corona virus ???

Jusqu'à 2020, les humains ont toujours coupé un doigt de leur groupe plutôt que de saborder tous ensemble quand un problème menaçait leur existence.

Avec le corona virus, nous sommes en train d'expérimenter une nouvelle facette de la vie. Un pouvoir mondial manipulant avec succès les masses pour leur faire gober qu'il FAUT sauver le doigt, les 1% qui meurent du virus et détruire les 99% des autres humains pris en otage par les mesures de confinement provoquant un effondrement économique.

je ne vais pas discuter ici de la bêtise du concept, mais de ses conséquences dans les pays émergents où les aides n'existent pas et de son impact sur ma vie perso.

Prenons la meilleure amie de ma femme.

Elle est en recovery d'une leucémie. Travaillant sur les marchés locaux pour vendre une petite production, marchés qui ont été bouclés pour assurer le confinement, elle se retrouve à manger une fois par jour un bol de noodles du 7 11, un truc infâme industriel qui ne coûte que quelques baths. Elle n'a même pas de quoi s'acheter un oeuf par jour, qui coûte 9 baths, soit 0.30USD et assurer ainsi sa dose de protéines minimales. Vu que tout est bouclé, je ne peux même pas lui envoyer par Western Union les 100USD que j'envoie régulièrement depuis 2 ans, juste pour qu'elle puisse bouffer à peu près correctement.

... et je ne dors pas la nuit dès qu'on aborde le sujet avec ma femme.

Je ne sais pas gérer cette situation.

Le pire, c'est de la voir garder la tête haute, dans un niveau de précarité extrême, acceptant son sort alors que j'aurais explosé dans la haine.

J'ai aussi deux cubaines à Panama City dans une situation similaire qu'il a fallu que j'abandonne. La seule réponse que je sais apporter à cette situation est la fuite.

Le niveau d'absurdité et de destruction ou d'aveuglement et de bêtise dépasse actuellement tout ce à quoi j'ai été confronté. Quand je vois tous ces ânes répéter en masse les propos préparés à l'avance des élites pour justifier le confinement du corona virus, alors que ces élites n'ont qu'un seul objectif, se débarasser de la population mondiale à terme et quand je vois les conséquences au quotidien dans les pays émergents, j'ai envie de faire des vidéos sur youtube et dire cette réalité... seulement je me ferais égorger, car les français sont violents en plus d'être peureux, cons et égoïstes.

Honnêtement, vous savez tous ma dureté concernant la femme qui n'assume pas à mes yeux le transgénérationnel qu'elles portent toutes en elles et qu'elles transmettent à leurs enfants au lieu d'avouer qu'elles chient toute de la merde. J'estime qu'une femme sincère devrait juste confier qu'elle affronte un truc énorme et qu'en réalité elle a besoin d'aide. Et c'est le job de l'homme que de l'aider. 

Mais dans le cadre de ce corona virus qui met en péril la survie même de ces femmes seules, là, nous les hommes devont assumer nos responsabilités. Les femmes ne sont pas câblées pour survivre physiquement. C'est hormonalement impossible. Il y a besoin de la testostérone de l'homme. Seulement, comment assumer ses responsabilités dans ce bordel géant ? C'est le fonctionnement même de l'humanité qui est agressé sous nos yeux par les dégénérés du dessus dont j'ai déjà parlé ici http://www.objectifeco.com/economie/inflation-deflation/creation-monetaire/est-ce-que-la-fed-va-nationaliser-les-actifs-comme-au-japon.html

C'est un moment pénible dans l'histoire de ma vie. Protéger la vie avec discernement. Subir la destruction massive de ceux qui ont le pouvoir de vie et de mort. Encaisser les manipulations grossières et observer qu'elles sont efficaces sur 95% des humains, de quoi écoeurer et faire perdre la foi. 

Ce matin, je me suis levé au lever du jour et j'ai jardiné. J'ai pris soin de mes arbres fruitiers, de ma collection de plantes tropicales, de mes chats, de la terre que j'aime plus que tout. Le soleil a fait son apparition. Les couleurs du matin ont embelli ce paradis qu'est chaque jardin. Les perroquets au desus de ma tête ont chantonné dans le calyptus gigantesque de mon jardin. Les écureils de ma résidence pour riche passait d'un arbre à un autre pour manger. J'ai oublié ma culpabilité de ne pas savoir quoi faire pour ces 3 femmes et ma honte devant le genre humain capable de créer cette situation.

Lu 1323 fois Dernière modification le dimanche, 05 avril 2020 14:07

Voir tous les articles de