Espérance de vie - les différences hommes femmes et notre manque d'explications pour savoir quoi faire

Entre 2000 et 2008, selon l'INSEE, un cadre homme a une espérance de vie supérieure de 6,3 ans à celle d'un ouvrier homme. OK ! Bien noté madame l'INSEE ! Les explications empiriques non vérifiées de cet écart sont la pénibilité du travail, avec la quantité d'efforts, les lieux, l'hygiène des conditions de travail...

 

Ensuite, on apprend que pour la même période, les femmes ouvrières ont une espérance de vie inférieure de 3 ans à celles des femmes cadres !

 

Là, nous obtenons un écart du simple au double pour les mêmes conditions de jeu, avec pour seule différence le paramètre sexe !

 

Autre chiffre, les femmes ouvrières ont une espérance de vie SUPERIEURE à celle des hommes cadres !

 

Les experts nous expliquent alors que cet écart est du à la consommation excessive de vin et d'alcool de la part des hommes.

 

Décidémment, les cadres hommes sont indécrottables. Ils boivent comme des trous ! Quand aux ouvriers hommes, ils boivent eux aussi comme des trous en plus de bosser à ne plus en finir jusqu'à en mourrir plus jeune...

 

Franchement, j'achète pas ces salades.

 

Cela ressemble à de la propagande d'une norme sociale et non à des explications scientifiques ou logiques. Il est clair que la tabagisme et la malbouffe a un impact assez fort sur l'espérance de vie. Mais franchement, il faut bien admettre qu'aujourd'hui, les connaissances sont assez limitées sur le vieillissement humain.

 

Bien vieillir et vivre longtemps sont deux concepts assez différents.

 

Le Japon pour l'instant détient le record du bien vieillir longtemps. La France est numéro 2, mais les chiffres sont là : on vit longtemps en mauvaise santé !

 

En outre, ces chiffres sur le vieillissement doivent être relativisés car ce sont des moyennes statistiques qui englobent tous les accidents de la vie, comme le meurtre, les morts par cause naturelle type climat, les épidémies qui différent d'un éco système à un autre. Comparer les pays les uns avec les autres, alors que les habitants ne sont pas exposés aux mêmes risques de survie, cela reste une énorme approximation.

 

Le souci, c'est que les politiciens sont plus obsédés à faire chier le monde avec la vitesse au volant qui touche quelques centaines de morts par an sur les milliers de décès chaque année sur les routes, qu'à se concentrer sur ce sujet essentiel de la gestion du vieillissement humain.

 

On se retrouve donc obligé de gérer tout seul dans son coin sa carrière en tant qu'humain, à tâtonner au milieu des influences marketing et capitalistes des multi nationales, des normes édictées par les Etats en fonction des lubies régionales, le tout, sans véritable médias dédiés et sérieux qui traitent le sujet, sans véritable recherches publiées, sans reporting d'expérience mis à part quelques cas isolés.

 

Pas facile donc de vivre longtemps en bonne santé...

 

Charles Dereeper

 

Lu 3064 fois Dernière modification le mardi, 29 avril 2014 01:07

Voir tous les articles de Charles Dereeper