Haine de soi ou critique intérieur - la drogue cachée à laquelle s'adonne tous les français !

Il y a quelque chose qui me fascine depuis quelques mois. Nous, les Occidentaux, vivont dans une société tellement pourrie humainement parlant, que nous sommes tous animés d'une volonté de nous foutre la gueule en l'air.

Nous sommes clairement notre pire ennemi.

Seulement, on ne dit pas :

Salut ca baigne ?

Ouais Ouais, je me défonce ma gueule depuis ce matin car j'adore me haïr et me tuer à bout portant dans ma tête ! ...

Personne ne tient ce genre de discours... même si la réalité est que probablement 90 ou 95% de tous les français FONT cela, jour après jour.

Pour y arriver, ils refoulent et cachent à eux même leur HAINE DE SOI.

Les psychologues qui ont compris que le rôle de la pédagogie comptait beaucoup dans le résultat des progressions de leurs patients ont modifié le mot trop violent de HAINE DE SOI en CRITIQUE INTERIEUR, plus acceptable !

HAINE DE SOI ou CRITIQUE INTERIEUR, le fait est que nous nous défonçons la tronche du matin au soir. TOUS ! Oui, vous, moi, votre famille, vos amis même les meilleurs... vos collègues de bureau, le beau gosse du coin, la pouffiasse avec son super cul qui rend dingue tous les hommes, TOUT LE MONDE !

 

 

Quelle forme cela prend au quotidien ?

C'est infini notre art de nous détruire. Cela va de la quantité d'alcool que nous absorbons (en théorie, 14 doses par semaine et pas plus de 3 par jour, doses recommandées par la santé anglaise, car les riquains proposent 24 doses hebdo invalidées par les recherches), à faire chier le monde entier au moment de bouffer pour avaler des bonnes calories alors que la personne est en surpoids de 100.000 à 150.000 calories, soit un déficit à créer de 12 à 18 mois pour rétablir la situation (sachant que la recherche est formelle, notre plus gros risque est le surpoids, la clope et l'excès d'alcool)... donc fumer, se droguer, ne pas assez dormir et j'en passe pour le corps physique.

Mais c'est aussi émotionnel. Ruminer ultra négatif des émotions. Penser de travers.

Ou alors relationnel. Casser ses enfants en voulant bien faire. Citons récemment un exemple qui m'a choqué. Un entrepreneur à succès qui utilise sa gosse pour obtenir de l'attention de la part de sa femme. Donc se faisant, la gamine quand elle va grandir sera vrillée dans tous les rapports aux hommes femmes puisque le modèle proposé est que papa s'occuper d'elle pour pouvoir piner maman une fois par semaine. Dès qu'on utilise les enfants en tant qu'adulte, ca devient vite crade. Au lieu de s'occuper de sa vie perso, ce chef d'entreprise millionnaire se lance dans le challenge de gagner plus de millions. Comme si l'argent pouvait de manière magique effacer la destruction de son enfant...

Il existe encore une fois mille et une forme de haine de soi. Ce n'est pas des tentatives de suicide comme les petits haineux qui s'ignorent se l'imaginent. Non non. On peut se détruire la tronche beaucoup plus facilement et efficacement VIA des choix de vie quotidienne anodins mais dévastateurs à long terme.

 

 

J'ai cherché cette année à chiffrer le temps que je passais dans la HAINE DE MOI en comparaison du temps et des actions que je produisais dans l'AMOUR DE MOI.

Car finalement, personne n'est tout AMOUR DE SOI ou TOUT HAINE DE SOI. C'est un équilibre entre ces deux forces dans lequel nous naviguons inconscient.

Bon pour ma part, vivant depuis des années dans l'une des bases à putes les plus vastes de la planète, SUKHUMVIT à BANGKOK, THAILANDE, forcément, je baigne dans la HAINE DE SOI et la destruction.

C'est visible partout en dehors de ma tête... de là à imaginer que j'ai choisi dans l'extérieur ce qui résonnait à l'intérieur, il n'y a qu'un pas... je l'ai franchi hahahahaha.

A vrai dire, je n'ai pas trouvé autour de moi de personnes animées à plus de 50% par l'AMOUR DE SOI. Les gens trop propres m'ennuient très rapidement. Je me suis aperçu que toute ma vie, j'avais filtré en faveur de la HAINE DE SOI.

Tous mes potes se sont toujours massivement allumés la tronche, drogue alcool, femmes, non maîtrise de soi... ce qui est marrant, car je ne me suis jamais drogué. Suis pas accroc à l'alcool, juste du vin et j'ai toujours veillé à mon corps depuis 2007 de manière quasi militaire.

Prends soin de toi !... nous explique en boucle CHRISTOPHE ANDRE, le psychiatre de Saint Anne qui enchaîne les best sellers. Sur Youtube, quand j'ai entendu sa manière de s'exprimer, le timbre de sa voix, j'ai compris en quelques secondes qu'il existait des humains de l'autre côté de la barrière, qui devait consacrer 80 / 95% de leur temps à l'AMOUR DE SOI ! Je l'adore ce CHRISTOPHE ANDRE. Pas pour ses idées TCC. Mais pour ce qu'il est !

Dans le fond, il en va de la responsabilité de chacun.

Combien j'alloue de mon temps, de mon esprit, de mes pensées intérieures à la DESTRUCTION DE SOI, en me critiquant sans cesse à l'infini et combien j'alloue d'énergie à l'AMOUR DE SOI.

 

 

La première étape bien sûr consiste à dévérouiller à l'accès au code source, au discours intérieur qui reste pour la plupart des gens inaccessibles.

Notez bien que presque l'intégralité des articles partent du principe qu'on entend notre discours intérieur, nos croyances inconscientes abusives et destructrices.

Pipo.

Dans mes sondages, autour de moi ou chez mes clients du groupe de STRATEGIE DE VIE PRO ET PERSO, personne n'entend rien ou juste un peu.

La question n'est donc pas de gérer les conséquences de notre discours, mais tout simplement d'y avoir accès.

Et là, si vous faîtes une recherche sur le net français pour voir comment faire, plus personne...

C'est l'étape la plus dur à franchir. Apprendre à écouter aux portes de sa cervelle même quand la cervelle ne veut pas qu'on écoute !

Le plat de résistance consiste bien sûr à communiquer avec le CRITIQUE INTERIEUR, le piger, ses motivations et tenter de désactiver sa main mise transversale sur l'ensemble de nos subpersonnalités qu'ils écrasent sans merci, inlassablement.

C'est de l'art que d'y parvenir !

Mais en même temps, si la vie était facile, sans challenge à relever, que ferait on de nous ?

Charles Dereeper

Lu 253 fois Dernière modification le dimanche, 17 septembre 2017 10:40

Voir tous les articles de Charles Dereeper