L'incarnation des recettes classiques pour rester sexy - régime hypocalorique et sommeil long

Elle a 37 ans. C'est la femme de 37 ans la plus sexy que j'ai jamais vu. Son nom est PHA. Au delà de l'ossature génétique qui lui fait des formes et des courbes rarement vues chez les autres femmes thaïes, elle suit un régime qui a fait ses preuves...

Un apport calorique ultra faible, autour de 1000 calories par jour avec un seul repas, des protéines animales et beaucoup de végétaux.

Des nuits de 12 heures mini.

Son vieillissement est à peine visible. Autre caractéristique : elle n'a pas eu d'enfant ! Elle ne met jamais aucun maquillage. Elle ne fait jamais aucun sport, mis à part une grosse activité dans un certain domaine... elle s'allume la tête assez souvent avec des forts épices à qui elle confère un pouvoir de force. Peu d'alcool. Très peu de sucre mis à part les plats traditionnels thaïlandais qui comportent dans les sauces beaucoup de produits peu diététiques dont du sucre blanc.

Sa génétique joue pour elle, car dans le cadre des régimes hypo caloriques, le souci numéro 1 est la fonte musculaire. Certaines génétiques résistent bien. Pha conserve un corps très musclé. Elle a de la chance.

Il n'empêche qu'au-delà de la génétique, un régime hypo calorique reste une valeur sûre, quelques soient les races humaines.

Quand on voit les grasses occidentales sortir rassurées de leur RDV chez le médecin, parce que ce dernier leur a pipoté que leurs excès de poids est du à des dérèglements hormonaux, c'est juste une blaque.

On grossit parce qu'on absorbe un excédent de calories par rapport au métabolisme de base. On grossit tout simplement parce qu'on mange trop. Et manger trop fait vieillir plus vite.

Tant que la biotech n'aura pas trouvé des solutions fiables, la seule solution à notre disposition consiste à contrôler à la fois la quantité de calories qu'on ingère et en même temps, la qualité de ces calories, pour répondre à la double problématique du poids et de la bonne santé.

Lu 3029 fois Dernière modification le dimanche, 04 mai 2014 20:18

Voir tous les articles de Charles Dereeper