La restriction calorique et le vieillissement humain - réflexions sur les enjeux et les bénéfices

Quels sont les faits connus ?

Les tests sur les animaux à courte espérance de vie (entre 0 et 3 ans) peuvent gagner jusqu'à 50% de longévité supplémentaire en réduisant de 20 à 60% leur apport calorique (sans renoncer aux vitamines, anti oxydants, minéraux...).

 

Certains tests ont également confirmé et validé cette approche sur les singes dont l'espérance de vie est plus longue.

 

De nombreux scientifiques s'interrogent de la possibilité de transposer cela sur l'homme se demandant si la stratégie de restriction calorique marchera ou non. Ils affirment qu'on ne sait pas aujourd'hui si c'est efficace ou non.

Je ne suis pas tout à fait d'accord avec eux. Il existe un peuple sur terre qui a déjà essayé et qui a obtenu les mêmes performances que les animaux. Il s'agit des anciens japonais d'Okinawa. La quantité de calories qu'ils absorbent est extrêmement basse en comparaison de l'Europe. Et ce sont les super champions du monde du vieillissement en bonne santé. Est ce un hasard ?

bienvieillir

 

Quels sont les bénéfices d'une diète à base de restriction calorique ?

En mangeant moins, il est plus que probable que nous encrassons moins la machine et que nous forçons notre corps à optimiser la manière dont il brûle les calories. Conséquence, nous vieillissons moins vite.

En mangeant moins, il est plus que probable que nous gagnons en santé, car la bouffe nous tue à petit feu et est souvent à l'origine de nos problèmes de santé.

En mangeant moins, nous disposons d'un surcroît non négligeable d'énergie. Quiconque fait l'expérience de la restriction calorique sent au bout d'un certain nombre de trimestres une grosse patate jamais connue auparavant.

 

restrictioncalorique

 

Quels sont les inconvénients de la restriction calorique ?

Le premier danger est la fonte de la masse musculaire. Tous ceux qui se sont lancés dans la restriction calorique, sont geôlés comme des crevettes. Donc cela impacte le sex appeal. Pour une femme, la minceur est un atout. Pour un homme, c'est un énorme défaut. Les femmes sont mondialement attirées par la masse musculaire des hommes. En France, un peu moins, mais dans le reste du monde, beaucoup.

Le deuxième souci de la restriction calorique, c'est la mise en oeuvre. Il faut être averti. Il faut supplémenter en vitamines, anti oxydants, minéraux. Certains soulignent le fait que c'est désagréable, car on a faim. C'est faux ! A partir du moment où on se lance en douceur, mois après mois, tranquillement, le métabolisme de base s'abaisse doucement, sans douleur.

Le troisième souci, celui qui m'a posé le plus de difficulté, c'est de comprendre les contraintes d'un métabolisme de base bas. Si on remange plus qu'avant, notamment dans le cadre d'activités sportives, on explose très rapidement en graisse. Car le corps optimise le rapport calorie apportée / énergie à disposition. Il est vraiment compliqué mais pas impossible de se régler pour ne pas être fatigué, faire du sport et continuer à 1500 calories par jour.

Le quatrième souci, en dehors du fait que déplacer son métabolisme de base vers le bas est presque définitif, car le déplacement vers le haut, se traduit, on vient de le voir, par une explosion de graisse, le quatrième souci donc, c'est qu'il est extrêmement difficile de maigrir. Une personne à 2000 calories jour doit descendre à 1700 ou 1600 pour beaucoup maigrir. 1600 calories par jour est plus que vivable quand on connaît la densité calorique des aliments. Il y a de quoi largement manger. Mais maigrir quand on a un métabolisme de base à 1500 calories par jour, cela implique qu'il faut descendre à 1200 et là, c'est la tannée. C'est invivable. La sensation de faim et du manque est réelle et infernale à vivre.

restrictioncalorique2

Le cinquième souci, c'est que faire de la restriction calorique implique mécaniquement un upgrade de la qualité de ce qu'on avale. La bouffe dégueulasse industrielle (y compris pour les fruits et légumes) est abandonnée. Le palais de la bouche mute au contact des bons aliments, sains et forts en goût. L'estomac perd son aptitude à digérer les saloperies  chimiques (arômes, conservateurs...). Il faut deux à cinq heures de soucis d'estomac au contact de la bouffe de monsieur tout le monde tellement elle est chargée en chimie. Surtout, les sensations et le plaisir de manger changent et nécessitent de trouver une qualité maximale qui est parfois difficile à assurer. En clair, si on a pas un jardin pour se fournir soi même, nous devenons dépendants des grandes villes où il y a suffisamment d'illuminés dans notre genre pour faire vivre quelques distributeurs spécialisés dans les bons produits alimentaires. A titre perso, je produis beaucoup au Costa Rica pour mes besoins et à Bangkok, les VILLA MARKETS ont une excellente offre de produits frais bio. En France j'achetais beaucoup dans les biocoop.

 

Le jeu en vaut il la chandelle ?

Voilà 7 ans que je fais de la restriction calorique. Autour de moi, petit à petit, une dizaine de personnes ont changé et adopté ce mode de vie, en s'inspirant de mon expérience. 100% d'entre elles ont constaté à long terme les mêmes effets positifs. Les mêmes que les miens. Avec bonne intelligence, la restriction calorique semble apporter un vrai booste et un vrai plus à la vie. J'ai bien conscience que 10 personnes est ridicule pour valider un mode de vie hors norme. En vérité, je ne sais pas plus que vous ou les scientifiques si c'est bien à très long terme (horizon 20 ans) pour des millions de gens. Il faudrait tester avec les difficultés que cela comporte comme je l'explique sur les tests de l'efficacité des régimes alimentaires.

Et comme je l'ai souligné, il y a des contraintes définitives qui ont des conséquences majeures sur le mode de vie. On ne peut plus faire machine arrière, une fois lancé.

 

Charles Dereeper

Lu 3146 fois Dernière modification le lundi, 31 mars 2014 06:39

Voir tous les articles de Charles Dereeper