Le régime alimentaire basé sur les groupes sanguins ressemble à une bonne idée, mais testé sur des milliers de cobayes, ne produit presque aucun résultat

Je viens du monde de la modélisation des cours boursiers. J'ai appris pendant plus d'une décennie à ne pas tomber amoureux de mes idées et à tout tester en terme de pertinence. J'ai donc appris que la plupart de mes idées qui me paraissaient super belles, étaient en fait foireuses.

Il est extrêmement rare et compliqué de percevoir correctement la réalité dès le premier coup. On identifie des patterns. On a souvent l'impression qu'on peut les généraliser alors que non, ce n'est pas possible. On croit tous, très souvent dur comme fer à une quantité de grosses conneries. L'univers de la finance étant mathématique, il est rapidement possible de se confronter à la réalité. Donc on abandonne les grosses conneries. On finit ensuite avec les années par se méfier de soi même en tant qu'humain et on intègre dans nos raisonnements nos faiblesses d'humains.

 

L'énorme souci dans le monde de la santé et de la nutrition, c'est qu'il n'existe pas de logiciels et d'intelligence artificielle pour back tester l'impact d'un régime alimentaire et son efficacité sur l'art de bien vieillir des humains. Il n'existe pas de données statistiques qui permettent de faire de la modélisation par tâtonnements et échecs.

Il faut réaliser grandeur nature des tests sur des milliers d'humains, qui n'auront pas un comportement parfait dans la réalisation. Cela coûte très cher et exige beaucoup de temps. La courbe d'apprentissage en matière de nutrition est donc très lente.

 

Revenons à la théorie du régime alimentaire spécifique par groupe sanguin. Mis au point par le docteur Peter Adamo, le principe consiste à faire avaler une nutrition différente en fonction de chaque groupe sanguin, car ces groupes sanguins sont la conséquence de dizaines de milliers d'années d'évolution humaine.

Des chercheurs de la faculté de médecine de Toronto au Canada ont décidé de tester le concept en recrutant 1455 personnes.

Rapidement après plusieurs semaines de test, la moitié suivant une logique et l'autre moitié des personnes faisant l'inverse, avec une nutrition à contre leur groupe sanguin, il s'avère que l'idée des groupes sanguins ne produit pas d'amélioration. En fait, tous les patients s'améliorent en fonction du choix du programme alimentaire suivi. Certains gagnent en insuline, en pression artérielle, en triglycérines, en cholestérol ou en perte de poids. Mais aucun ne parvient à optimiser les résultats à partir du groupe sanguin.

 

Certes, on peut dire qu'il faudrait attendre un an ou plus pour pouvoir mesurer correctement l'impact des groupes sanguins.

 

Mais, ce qui ressort de manière certaine de l'expérience, c'est qu'une alimentation saine produit des résultats immédiats. Manger sainement n'est pas compliqué techniquement. Ce qui est dur, est de le faire, jours après jours, semaines après semaines et années après années. Ce que je veux dire, c'est qu'en mangeant sainement, on est en bonne santé. Il n'y a donc aucun besoin d'optimiser ce qu'on avale en fonction de son groupe sanguin, en se prenant la tête comme des dératés. C'est le point crucial qui échappe aux clients de ce docteur.

 

Le truc qui est incroyable, c'est que les humains commencent par bouffer comme des fous furieux. Ils se détraquent le corps, tombent malades, grossissent. Et une fois qu'ils constatent le souci, au lieu de diagnostiquer l'endroit où ils ont merdé (bouffer de la merde en trop grande quantité pendant bien trop longtemps), ils préfèrent continuer à faire les fous en cherchant une solution ultra élaborée à leur problème (dans le cas du jour, un régime alimentaire spécial), qui est en réalité très très simple (remanger sainement et normalement)...

 

Quand au fameux docteur et à sa théorie des groupes sanguins, mon petit doigt me dit qu'elle ressemble à toutes les belles idées qui existent dans le monde de la finance, qui finissent à la poubelle car non efficaces malgré leur beauté conceptuelle... Cela confirme ce que je pense que la nutrition et la santé au quotidien n'ont pas besoin de docteurs en tout genre... Le bon sens (quand on en a encore, ce qui par les temps qui courent, est rare) suffit amplement. Notre corps envoit toutes les infos dont on a besoin pour savoir et faire. Encore faut il être capable d'arrêter de penser la réalité et de parvenir à écouter une autre logique, physique et sensations, en acceptant que notre raison ait tort, que notre pensée va de travers.

La norme sociale est la forme de manipulation la plus ultime et la plus méconnue. Dans le domaine de l'alimentation, la norme sociale joue à bloc. Il faut s'en extraire et le plus court chemin consiste à admettre que notre pensée est verrolée par des décennies de marketing intensif. La plupart des gens s'estiment immunisés contre la pub. Malgré cela, des milliards sont investis chaque année en pub... cherchez l'erreur ? Ceux qui quantifient les résultats de leur pub et qui recommencent années après années ? Ou ceux qui PENSENT qu'ils sont immunisés ? Je vous laisse le dernier mot...

 

Charles Dereeper

 

 

Lu 4098 fois Dernière modification le vendredi, 28 mars 2014 10:19

Voir tous les articles de Charles Dereeper