Pourquoi les adeptes du soja se trompent-ils ?

Chose promise, chose due, aujourd'hui je vous parle du soja. C'est un sujet vaste qui nous emmène du confin de l’Asie jusqu'à nos très chères contrées européennes. Des kilomètres et des kilomètres parcourus pour autant de polémiques ? Le soja, oui ? Le soja, non ? Est ce que ça vaut réellement le coût ?

 

Perso, à chaud, je n'en sais rien. Cependant, j'ai toujours lutté contre la radicalisation des pensées et le mainstream propagandiste.

 

Allons droit au but. Si vous ne connaissez pas mon style, accrochez vous ! Cette fois ci je vais remuer la fourmilière et dézinguer toutes ces idéologies réductrices ! Décidément, quand on nous prends pour des idiots, on ne fait pas les choses à moitié dans ce bas monde !

 

Le soja est il un autre mythe après celui du lait de vache ? Par certains aspects, je dis clairement mille fois oui.

 

Pourquoi ? L’extrémisme a dévoré la conscience des consommateurs  La sage philosophie de manger sainement s'est perdue dans les méandres d'un courant nauséabond. A partir de là, le grand déséquilibre s'est créé !

 

Pour comprendre un tel bouleversement, il faut remonter au temps des crises alimentaires, et notamment celle de la vache folle. Celle-ci aura un impact notoire. A l'aube des années 2000, la perte de confiance des consommateurs européens dans les viandes bovine est palpable. Par ailleurs, ce contexte profite à l'essor des mouvements végétariens et végétaliens.

Le changement est donc amorcé : les gens veulent moins de viande ! Désormais pour les industriels, il s'agit de trouver un nouveau substitut !

 

Créer un autre besoin devient urgent ! Il faut un aliment esthétique,  d'origine non animale, mais le plus important qui véhicule une image noble, de la spiritualité et l'art du bien être !

Un beau matin, miracle ! De Bouddha naquit le soja ! Et du soja naquit la bête diabolique, un marketing sans foi ni loi, impitoyable !

 

La vague du soja

 

Au début des années 2000, le phénomène du soja prend de l'ampleur. Il provoque un véritable raz de marée au sein des populations occidentales. Les télévisons crachent à longueur de journées bienfaits et louanges sur le soja. Elles inondent les téléspectateurs de publicités présentant le soja comme un aliment novateur aux vertus ancestrales et mirifiques !

 

Des idées reçues qui ont la vie dure !

 

Affirmer que les chinois mangent du soja en quantité importante depuis des millénaires est une pure chimère. Ils n’en mangent qu'à faible dose depuis la dynastie Zhou, lorsqu’ils ont justement découvert une manière de le faire fermenter. La fermentation neutralise les toxines contenues dans les graines. De plus, chinois et japonais utilisent principalement le soja comme condiment et non comme remplacement de protéines animales.

 

Seuls les produits à base de soja fermenté sont à privilégier ! Oubliez les autres !

 

Par ailleurs, les aliments au soja actuels, en plus d'être non fermentés dénaturent les protéines et augmenteraient ainsi le risque de cancer.

 

Selon le Dr Claude Hughes, "le soja s’est doté de certains moyens pour lutter contre ses prédateurs naturels. Il est ainsi un contraceptif oral puissant et contient de nombreuses toxines. De cette manière, les prédateurs qui en mangent diminuent en nombre et en taille."

 

L'émergence d'un mythe : le mythe du lait de soja

 

Préoccupé par leur santé, un nombre croissant de personnes cherche des alternatives. Nous avons évoqué la viande précédemment mais il n'y a pas qu'elle. La progression des intolérances alimentaires suite à la consommation de produits laitiers sera un tremplin pour le soja et ses dérivés. De plus, les nouveaux scandales liés au lait de vache (voir mon article sur les grands mythes du lait : http://www.kocwc.org/blog/les-grands-mythes-du-lait.html) assomment d'avantage une certaine catégorie d'individus qui à la source était déjà inquiète.

Dès à présent, on fait confiance au soja. La popularité du lait de soja explose. On le recommande pour tout ! C'est l'ère "tout soja" !

 

Vous avez été trompé

 

Le lait de soja réalise parmi les plus gros gains de l'histoire agroalimentaire. Les lobbys s'extasient sur le soja, et le marketing oeuvre en arrière plan de manière formidable. Aujourd'hui, on arrive à faire accepter aux occidentaux des produits, qui seraient en réalité, bien plus que bas de gamme en Asie. Désormais, les procédés chimiques de transformation permettent d'annihiler certains goûts désagréables. Le soja moderne peut être ainsi présenté comme une véritable cure de jouvence, quelque chose de très sain dans l'esprit des consommateurs européens et américains.

 

Le cas des isoflavones "phytoestrogènes"

 

Les isoflavones sont des éléments chimiques provenant des plantes. Une fois ingérés, ils agissent dans l'organisme comme nos hormones classiques "œstrogènes". Voilà pourquoi on les appelle phytoestrogènes. Leur effet est cependant nettement moindre que celui des oestrogènes naturellement produits par le corps.

Il faut savoir que les protéines extraites par un traitement à l’eau contiennent beaucoup plus d’isoflavones que celles extraites à l’aide de l’alcool "fermentation".

 

Les isoflavones de soja sont-elles toxiques ?

 

L’usage des isoflavones n’est pas sans danger. Leur activité œstrogénique peut avoir des effets indésirables graves. Pour cette raison, les isoflavones ne doivent jamais être prises sans suivi médical.

Les isoflavones sont contre-indiquées chez les enfants, les femmes enceintes ou qui allaitent, ainsi que chez celles qui ont des antécédents personnels ou familiaux de cancer hormonodépendant : sein, utérus ou ovaire. Comme pour les traitements hormonaux de substitution, les isoflavones pourraient favoriser l’apparition ou le développement de cancers sensibles aux estrogènes. Elles semblent augmenter le risque d’hyperplasie de l’endomètre (lésions précancéreuses au niveau de l’utérus).

Les hommes qui présentent des troubles de la prostate doivent s’abstenir de prendre ce type de compléments. Du fait de leur activité estrogénique, les isoflavones pourraient avoir un effet négatif sur la fertilité masculine. Enfin, les personnes allergiques aux aliments à base de soja doivent, bien sûr, éviter ces produits.

Les isoflavones pourraient interagir avec de nombreux médicaments : ceux des traitements contre l’ostéoporose, des traitements hormonaux ou des traitements contre les cancers du sein, de l’utérus ou de l’ovaire. De ce fait, la prise d’isoflavones doit impérativement être accompagnée d’un suivi médical.

Sources : http://www.eurekasante.fr/

 

La supercherie du calcium

 

Le lait de soja contrairement à ce que l'on peut penser contient très peu de calcium ; environs 5 fois moins que celui du lait de vache ! Pour pallier ce déficit, lors de sa fabrication on en ajoute artificiellement.

 

Une invention purement occidentale

 

Le lait de soja n'existe pas en Asie. Là-bas le soja est uniquement consommé sous d'autres formes et bien entendu fermenté. Les yaourts au soja et autres dérivés sont de la connerie marketing. Tous ces produits, en sus de pouvoir se relever nocif pour l'organisme, n'apportent aucun intérêt gustatif ou nutritionnel.

 

 

Ma conclusion :

 

Peut-on manger du soja ? Oui, à condition qu'il soit FERMENTE ! Vous pouvez consommer des aliments tels que le tofu, le tamari, le tempeh, le miso...

Choisissez des produits biologiques, sans OGM, ni pesticides !

 

Et n'oubliez pas ceci, nous sommes prédisposés génétiquement ! Au niveau individuel évidemment, mais également à l'échelle civilisationnelle !

 

Nous descendons des gallos-romains et non des peuplades asiatiques. A long terme, nous sommes moins habitués à la consommation régulière de soja qu'eux... et surtout nous n'en connaissons pas grand chose sur les effets générés. Alors, je pense que modération est le maître mot !

 

Perso, je préfère les plats méditéranéens arrosés à l'huile d'olive... vous me direz William soit tolérant, chacun est différent ! Vous avez raison, c'est bien vrai !

D'autant plus maintenant, car ma copine est rentré du travail... avec un son beau sourire félin, elle vient de m'annoncer la nouvelle : ce soir c'est tofu au menu !

 

Quelle veine ! Vous imaginez, moi qui adore ça je vais me régaler comme un petit fou. Putain ça craint, je crois que je vais devoir vous laisser et me préparer un bon déssert. Il faut bien se ratrapper sur quelque chose... sinon c'est la misère complète.

 

Allez les amis, à une prochaine ! Mangez bien et profitez de la vie ! Soja-vement vôtre !

 

William Finck

Lu 4353 fois Dernière modification le mercredi, 04 juin 2014 04:50

Voir tous les articles de William Finck